""Vers un monde nouveau"

Demain, ça ira mieux ..

""Essai interdisciplinaire;

Ecologie, économie,politique... C’,

Economie : Pour une meilleure planification?

Il n'y a pas de secret à ce niveau

" "Un atome luit dans la nuit"

Interdisciplinarité : la "poésie" doit y être intégrée..

dimanche 26 mars 2017

Concernant la 2ème édition de "Aux Sources" (Poésie)


Ces textes ont été publiés en 2009 par les Editions la Porte des Poètes, et on été lus dans plus de cinquante représentations publiques, à travers toute la France : à Paris, en région parisienne, dans le massif central, dans le Sud près de Marseille, et sur la côte d’Azur. Ils ont été traduits en espagnol puis ont été exposés aussi bien en banlieue française, que partagés en bibliothèque lors de récitals au Chili, en Amérique Latine. Après ce succès, j’ai souhaité remettre à disposition à nouveau ces textes. La parole intérieure lorsqu’elle est poétique ne traverse-t-elle pas les frontières, à travers la quête du vrai, du bien, et du beau ? Bonne lecture pour cette 2nde édition en ligne.

Amicales salutations.

Plus d'infos: Extrait.




samedi 25 mars 2017

La connaissance est un "tout" (interdisciplinarité)


Dé-compartimenter les sphères de connaissances entre-elles, permet d’obtenir une vue globale. Les "anciens" avaient l’habitude de rechercher les connaissances, mais le Savoir était un. Il englobait à la fois, celui de la raison, comme celui du cœur, celui de l’intellect, comme celui de l’esprit.
A l’image du vase communiquant, les connaissances inter-reliées, nous permettent d’avoir une compréhension plus complète, plus précises des phénomènes et des sociétés. En conséquence, les solutions s’y dégagent avec plus de pertinence et d’aboutissement.

Pour clarifier la vue, une analyse du monde ne doit pas être trop rationnelle, elle deviendrait rationaliste. Une analyse qui intègre la vue de l’esprit, du cœur, élargit le champ des interprétations.

On peut dire que sur le plan théorique, nous avons la nécessité de faire évoluer notre regard afin que sur le plan pratique, chacun puisse réaliser un impact sur le réel.

Cette ère nouvelle redonne la place à l’individu libre. Un individu libre au sein de sa tribu, et qui à partir d’elle, avec son savoir-faire va dialoguer avec les autres.

Mbo.

"Résister, pour d'abord se libérer"


Edgar Morin nous rappelle le sens de la résistance, comme contribution et non-souffrance, libération intérieure, et non auto-flagellation, mais l'inverse. "Le problème est de ne pas avoir peur d’être une minorité. À cette époque, j’avais des amis qui étaient arrêtés, qui étaient torturés, le pays souffrait, j’étais bien dans ma peau. J’étais heureux, dans un pays malheureux. Pourquoi ? Parce que je faisais quelque chose qui me semblait juste et bien. Résister, c’est ça."

Source: canalplus.

vendredi 24 mars 2017

Dialogue des cultures et des civilisations...


Les populations d'Orient vivent et entretiennent un rapport proche avec les idées de l'Occident, 
les habitudes de consommation ainsi que les loisirs font partie intégrante d'un mode de vie aujourd'hui dit "oriental".

Il existe un attrait commun des deux, de l'un pour l'autre, de l'un vers l'autre, fruit d'une longue histoire mêlée.

Pour autant, le dialogue est un effort. Il n'est pas un simple concours de circonstances. Il demande une volonté nette et claire de partager. Il demande un investissement personnel et particulier. Il demande une implication individuelle et collective.

Tout ce qui se solidifie perdure. Le dialogue entre les cultures et les civilisations n'échappent pas à la règle. Face aux tentatives de fissures, il convient de répondre par le bien positif et commun.

Cela passe par cerner les vrais difficultés et défis de notre temps qui sont plutôt liés à la famine, à l'équilibre des richesses, à l'irrigation des zones sèches, à l'alphabétisation, au travail juste, etc.

Bien des défis qui dépassent et demandent de dépasser en somme, l'ethnie et la nationalité des hommes..qu'ils soient d'Orient ou d'Occident.

03/2015.
Mohamed Ben ouirane.

jeudi 23 mars 2017

Bagdad ...

"Bagdad

Siège de mes aïeux
Je ne sais pas comment te regarder demain,
Mais je devine ta souffrance…

Tu étais l’épée de la science orientale
Ton charme n’avait d’égal que ton savoir,
Tes parfums n’étaient pas enfermés dans du plastique
Tu étais l’authenticité et la lumière

Mon cœur est blessé
Mais jamais tes minarets ne marcheront sur la tête
Tu as abrité des dynasties, des épopées, une histoire,
Et tout ce qu’on imagine encore

Si tes habitations seront détruites,
Nous les construirons par notre mémoire
Si tes hommes mourront sous les bombes
Nos enfants parleront toujours ta langue

Ne sera détruit que le visible, à cause de la guerre
Mais dans mon sang, circulera à jamais
Le souvenir que tu as été le berceau de l’humanité…

Dans mon sang, circulera à jamais.
L’architecture de tes palais
Et mes rêves de guerrier perse sur son cheval…

Pour toi, je chanterais la paix par les mots
La paix, par le cœur
La paix, par l’espoir,
La paix par le dialogue
Jusqu’à ce que je puisse chanter :
La paix par la paix !

Mbo.".

En réedition - "Aux sources", poésie de la paix et de la révolte. (extrait).






mercredi 15 mars 2017

Monde arabe: "le pessimisime, maladie du XXIème siècle"?


Ci-dessous un post à propos des idées qui traverse le monde arabe. Il est étonnant lorsque nous échangeons sur ce sujet de voir à quel point des "idées noires" bien "construites intellectuellement", viennent parasiter notre capacité à devenir "libre et serein". L'arabe et le musulman d'aujourd'hui est "libre et serein", cependant, on considère toujours malgré (quand même) des révolutions, des changements de politiques, des initiatives sociales fleurissantes, etc....que quoi qu'on fasse nos succès sont le fruit de la volonté d'autres (c'est toujours "grâce" aux américains)...Et nos échecs bien-sûr aussi...alors en fin de compte, sommes -nous responsables de nos vies ? cette non-responsabilité est bien contraire à l'esprit scripturaire du Coran et de la Tradition....
"Monde arabe, pessimisme, maladie du XXIème siècle… (Spiritualité musulmane)
Le pessimisme est né...
"Le pessimisme est né dans le cerveau de l’Homme » disait Einstein...Il ne peut provenir de la contemplation de l’univers.
Les sociétés changent. L’Homme est capable d‘aller vers le « meilleur » comme vers le « pire ».
Le Saint- Coran rappelle:

« O vous les croyants, vous êtes responsables de vous-mêmes ». Coran
La destinée de notre civilisation repose entre nos mains. L’avenir du monde musulman dépend de nous. Si nous croyons en Dieu, nous devons avoir une vision positive de l’Homme. L'homme arabe n'est pas inférieur à l'homme "blanc", de même qu'il n'est pas "supérieur" à l'homme noir. Le Bon Dieu a crée l'Homme d'une même nature. C'est la "culture", création de l'Homme, qui a fait émerger cette pensée erronée.

« Et nous avons crée l’Homme de manière harmonieuse ». Coran
Cette harmonie existe. Nous essayons de la "reproduire" dans les différentes sphères de la société. A travers la science et les arts, à travers le travail et l’action. L'harmonie exprime la perfection dans la continuité. Elle est idéale. En islam, l'idéal est un chemin. Alors ne devrions nous pas être plus optimiste ?

Le contenu de la société de demain dépendra de nous, le fatalisme peut être un lourd héritage pour nos enfants et nos petits enfants. Ce fatalisme, et ce pessimisme est une maladie, comme soulignait, si justement et sans jugement, Einstein: « né dans le cerveau de l’Homme », et il rajouta aussi : « quant à l’Optimisme, il vient de Dieu ».
A méditer .

Pourquoi alors ce fléau  du "pessimisme" persiste-t-il ?

il est lié à notre "moi intime". Un "moi" construit sur le rapport soit de fascination à l'occident, par opposition à l'orient, soit simplement en raison de la domination des idées occidentales dans l'intime conscience..."Ils sont plus forts, ils nous ont colonisés, demain, ça ne changera pas". 

La raison de la pression médiatique, devenu un moyen de bataille pour la droitisation et l'extrémisme en Europe contre les pays arabes et les pays musulmans en général. En contre-réponse des explosions et voitures piégés de Bagdad, en Syrie, jusqu'en Europe. Le musulman pessimiste en est une victime.

La méconnaissance de l'histoire de la civilisation musulmane, où les épreuves ont fortifié les nations, et lorsque les pays arabes se sont vus privés à un moment donné de leurs souveraineté, des leaders ont toujours émergé de Omar ibnou el Khattab, jusqu'à Salaheddine el Ayoub et jusqu'à la période récente.

Ces 3 raisons essentielles expliquent pourquoi des personnes restent encore pessimistes quant à la puissance d'une civilisation pourtant bâtie sur le Coran, qui a éclairé le Moyen-âge obscurci, (de sa médecine et ingéniosité technique) et illuminé la Perse de ses érudits du savoir, et fait jaillir les plus belles fontaines (par l'architecture) aux couleurs de la Alhambra. C'est ce rappel historique, qui est source d'accomplissement pour les générations à venir.
Ainsi, les possibilités deviennent évidentes comme la lumière du jour.

Quelques versets à méditer: "Dis sont ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas".
"Sortir des ténèbres vers la lumière". Coran ".
Mbo.

dimanche 25 décembre 2016

Essai sur l'économie et la société de consommation

Réintégrer le "durable" dans l'économie courante. Tel est l'objet de cet essai. Parcourir le monde avec humanité, et le bâtir sur des valeurs, pour le libérer du sceau de la bêtise. Faire diluer un peu de cœur dans nos relations humaines. Il est nécessaire de réaliser un travail à l'intérieur de soi individuellement, pour que la société change.
La société, ce n'est pas l'autre, c'est d'abord soi-même, c'est nous...







Disponible: https://www.amazon.fr/Vers-monde-nouveau-Observations-philosophiques/dp/2754725504

vendredi 25 novembre 2016

"Du respect de la Terre, des COP 22 et autre..." (Ecologie)

La réduction de CO2 à l’échelle de la planète est possible ! - Sommet et sens global de l'écologie.

La réduction de CO2 à l’échelle de la planète est possible à condition que ce suivi soit réalisé par "principe personnel". Autrement, nous aurons des refus de coopérations entre les états, qui seront "justes". Qu'est ce que cela signifie ? 
 
Pourquoi "juste" ? Parce que depuis près de cinquante ans, les puissances économiques de ce monde, états Unis, Japon, Europe, Australie, et autres...ont pu se développer sans se soucier de…comment réduire...le CO2.

Aujourd’hui, Que proposent-ils ? ils proposent aux pays « émergents », d'en faire autant. (C’est le sens des sommets et des COP, des grenelles, et des réunions en tout genre...).Autrement dit : "Développez vous, mais moins vite que nous..." ainsi, "la réduction de C02" est utilisé comme un outil stratégique pour empêcher les pays dits "émergeants" de ne pas se développer économiquement (tout le monde le sait) car l’énergie alternative (renouvelable) demande de l’investissement et du temps pour se mettre en place. Alors, on peut comprendre aisément et "justement" leur renoncement au 2%.
 
Intégrer l'écologie dans l'économie courante
 
Cependant, il est nécessaire de le faire non pas par "revanche", mais par fidélité au respect des "valeurs du ciel et de la terre". (Même si, et surtout si l'on est du Sud). Autrement dit, un progrès en harmonie avec l’environnement est possible. Il suffirait pour cela de mettre en place un « mix énergétique », qui permettrait aux économies du Sud, de se développer néanmoins rapidement, « sustainable programm », ce qui permettrait de rester en conformité « avec les valeurs du ciel et de la terre » que sont les principes écologiques.

Ce passage d’économie « ultra-libérale», « sauvage » à économie « responsable », ou à une économie de marché "normale", passant par des phases intermédiaires de « Green business », se fait actuellement en silence…C'est la forêt qui pousse en silence!
 
L’objectif de la manœuvre est qu’il n’y ait plus "deux" économies, l’une qui serait « destructrice » et l’autre qui serait « solidaire », et c’est ce à quoi l’on assiste aujourd’hui, mais une seule économie, qui soit, au delà des idéologies politiques, au service de l’Humain et de la planète.
 

samedi 12 novembre 2016

"De notre époque et de ses dérives..."


« O Semeur d'émotion, parle-moi de notre époque et de ses dérives !

Il dit : A toi de prendre le meilleur, pour réduire ce qui est le moins bien. Lorsque tu vois un champ labouré, essaie de l’imaginer en jardin, c’est-à-dire transforme le. Ainsi est notre époque, tu peux la transformer en jardin, ou champs cultivable, ou considérer que ce champ ne t’appartient pas. Ce champ t’appartient, car ce champ c’est le monde. A toi d’agir pour le rendre meilleur. Fais le pour Dieu.
Vis dans le présent. Garde l’enseignement du passé, mais ne reste pas dans le passé. Vis à ton époque. 
L’essentiel, c’est d’être en conformité au fond de ton être, avec les commandements divins. 
Prends le meilleur du présent, et de l’époque présente, car elle offre des atouts, que l’Homme, inspiré par Dieu, a mis des années à acquérir. La science, les arts, les techniques changent. Notre temps présente aussi des outils qui nous aident à mieux vivre, à condition, cher  fils, de rester vigilent. ».

Page 12. Extrait de "Le Semeur d'émotion".
Mohamed Ben Ouirane.

S'abonner

Subscribe to our mailing list

* indicates required